Références

Produit:
HeadLine
Famille:
HeadLine
Fabricant:
Vitra
Designer:
Carlo Bellini, Mario Bellini
ID d'Architonic:
1143636
Pays:
Suisse
Année de lancement :
2005
Groupes:
Chaises de bureau-Chaises de travail
Chaises de bureau-Chaises cadres

Famille de produit

Caractéristiques

HeadLine offre non seulement un soutien optimal de la région lombaire mais prend aussi en considération la région des épaules, de la nuque et de la tête négligée jusqu’à présent. Il répond ainsi aux besoins ergonomiques du travail de bureau d’aujourd’hui.

En position assise droite, la tête et la colonne vertébrale sont en équilibre. Dans une position différente, par contre, si le siège ne remplit pas de manière optimale son rôle de soutien, des tensions musculaires se produisent au niveau de la nuque et des épaules. Un siège conventionnel soutient le buste par le biais d’une coque de dossier moulée équipée d’un support lombaire. En position adossée, la tête pèse sur la colonne vertébrale, ce qui entraîne une contraction de la musculature des épaules et de la nuque. Des tensions musculaires s’ensuivent.
HeadLine résout ce problème : le dossier souple prolongé est suspendu par deux articulations à pendule au niveau du point de soutien de la zone lombaire et de la nuque. En position droite, il soutient principalement la région lombaire. Lorsque l’utilisateur s’adosse, la région des épaules s'appuie naturellement et le dossier à appui-tête intégré soutient la tête. Ainsi les tensions musculaires de la région de la nuque et des épaules peuvent être efficacement prévenues, et même en position adossée, le regard ne se dirige pas vers le plafond comme c’est le cas pour les sièges de bureau conventionnels, mais le champ visuel reste au contraire à l’horizontale et donc dirigé sur l’écran.
Le rembourrage de l’assise de HeadLine est revêtu d’un tissu tridimensionnel qui assure une circulation de l’air dans toutes les directions, même lors d’une position assise prolongée, ce qui permet de multiplier par huit la durée d’assise agréable. Combiné au voile thermorégulateur breveté situé dessous, qui absorbe et élimine rapidement l’humidité, il contribue au grand confort d’assise du siège.
La conception, les matériaux utilisés et la qualité de fabrication de HeadLine garantissent une longue durée de vie et prolongent ainsi le cycle d’utilisation avant un nouvel achat. Le siège est composé de 53% d’aluminium recyclé. Les autres matériaux, le polyamide, la mousse polyuréthane et le tissu de revêtement sont recyclables à 98%.

Technique
Siège de bureau pivotant conforme à la norme EN 1335. Mécanisme synchrone avec grand angle d’ouverture, adaptable individuellement au poids de l’utilisateur, blocage en position droite. Support lombaire réglable en hauteur en série. Réglage de la profondeur d’assise. Réglage progressif de la hauteur d'assise par cartouche à gaz de sécurité. Structure du dossier souple et dépourvue de cadre : Dos avec appuie-tête/appuie-nuque intégré. La tête s’adapte automatiquement à l’utilisateur et à sa position assise sans réglage préalable. Coque du dossier en polyamide. Etrier support du dossier. Colonne en aluminium poli ou en finition époxy basic dark. Accoudoirs en 3 versions : accoudoirs larges et confortables, à hauteur et écartement réglables, avec surface d’appui en polyuréthane basic dark, en option avec revêtement en cuir. Accoudoirs 3D minces avec surface d’appui en mousse polyuréthane basic dark, à hauteur, écartement, angle (360° pivotant) et profondeur réglables. Supports d’accoudoirs : aluminium poli, surface d’appui en mousse de polyuréthane intégrée, en option avec revêtement en cuir. Piètement à cinq branches : polyamide basic dark ou aluminium poli. Assise : rembourrage en mousse polyuréthane. Revêtement de l’assise et du dossier en qualité « Skin » (maillage tridimensionnel) noir ou gris. Revêtement déhoussable de l’appuie-tête en tissu « Cap » (lavable) ou cuir (en combinaison avec les surfaces d’appui en cuir). Piètement à cinq branches avec roulettes dures ou souples (ø 60 mm). HeadLine porte le label « Ergonomie contrôlée » de l’Institut allemand LGA de Nuremberg.