Esplanade de DURAVIT

Esplanade

Fabricant

Designer Sergei Tchoban
Année de lancement 2011
Numéro ID d'Architonic 1141097

Request catalogue
PDF catalogues
Offer
Demande de prix
Contact
Distribution partners
Site web
Demande de fichiers CAO
Envoyer la page
Imprimer la page
Enregistrer la page
QR-Code
Une nouvelle interprétation de l’opulence

Le premier projet de l’architecte Sergei Tchoban pour Duravit

Au salon mondial ISH de 2011, Duravit se consacre à un style très particulier : l’opulence. Le fabricant de salles de bains ne s’est toutefois pas engagé dans la voie d’une interprétation fréquemment admise de l’opulence dans le sens de somptueux ou de surchargé, mais a recherché au contraire une approche moderne qui soit également compatible avec les exigences de longévité de la salle de bains. Une série complète pour la salle de bains est ainsi née de cette coopération avec l’architecte germano-russe Sergei Tchoban, une série qui redéfinit l’opulence comme étant le juste milieu entre le purisme et ce qu’il est convenu d’appeler les « free forms » dans une assimilation de ces tendances, toutes deux issues de l’architecture contemporaine. Les caractéristiques de cette opulence moderne ne sont plus ni « exubérantes » ni « surchargées » mais au contraire : « généreuses » et « voluptueuses ». On demande du luxe. Mais ce ne sont plus des robinets dorés stéréotypés qui traduisent ce luxe. C’est plutôt une approche nouvelle et plus libre des formes, des surfaces et de l’espace. Ou bien pour citer Sergei Tchoban : « L’opulence contemporaine, c’est quand on se permet un petit peu plus tout en gardant les pieds sur terre ! »

Des associations historiques

La nouvelle série du designer se compose concrètement de céramique et de meubles ainsi que d’une gamme complète de baignoires ; et ce n’est pas le fait du hasard si on l’a baptisée « Esplanade », en référence à ce vocable français qui évoque à la fois une générosité des dimensions et une douceur des formes. Les « pieds » du meuble sous lavabo ne manquent pas d’attirer l’attention. Un clin d’œil du designer aux 18ème et 19ème siècles lorsque l’équipement de la salle de bains et même celui des toilettes étaient considérés comme étant des meubles. Ce piétement caractéristique se retrouve également dans d’autres éléments de la série et en particulier sur la cuvette de WC sur pied : elle fait penser à une chaise sortie de l’antiquité. L’association historique est encore plus renforcée par la cuvette de WC et le bidet dont l’habillage reprend le matériau des meubles. Les lignes de la baignoire en forme de divan parachèvent l’esthétique de l’ensemble.

Brides de cuir sombre et noblesse du blanc

Mais ce ne sont pas les seuls éléments qui rappellent la splendeur des temps passés. Les meubles ont des poignées qui se passent pas inaperçues : des brides de cuir brun foncé, cousues main en cuir véritable et enchâssées dans du chrome précieux. La première prise de contact avec le meuble donne déjà une idée de sa valeur ; on croirait avoir affaire à un bijou. Cette élégance est aussi particulièrement mise en avant sur l’armoire haute. La porte a des allures d’une ancienne malle classique, devenant ainsi le symbole des gens qui se sentent attirés par cette interprétation contemporaine de l’opulence. Ses amateurs sont des personnes cosmopolites qui aiment bien ramener des souvenirs de leurs voyages pour décorer leur intérieur. Ces personnes apprécient également le sentiment d’individualité ; c’est pour cette raison qu’ils ont le choix entre deux couleurs totalement différentes : « Oak », un remarquable habillage de bois sombre et « Silk », une laque ayant le caractère noble du blanc qui s’harmonise à la perfection avec la céramique.

Avec son caractère douillet, la série tient compte de la conception de Sergei Tchoban pour qui la salle de bains est devenue une salle de détente et revendique à ce titre un certain nombre de mètres carrés comme tout élément important de l’espace habitable. Il en a souvent fait l’expérience tout au long de sa carrière d’architecte. « Aujourd’hui, si je dessine une salle de bains trop petite, je me fais jeter par mes clients… », se plait à dire le designer. La salle de bains est donc en train de devenir une pièce à vivre qui n’a plus rien à envier à la générosité de la salle de séjour.

Dimensions et tailles :

Céramique (largeur x profondeur) :
Lavabo : 60 x 53 cm, 85 x 53 cm

WC et bidet disponibles en variante suspendue (45 x 56 cm) ou sur pied (45 x 65 cm)

Meubles :
Meuble sous lavabo sur pied (largeur x hauteur x profondeur) :
56 x 86 x 51 cm, 81 x 86 x 51 cm
Armoire haute (largeur x hauteur x profondeur) : 50 x 185 x 43 cm

Baignoires (longueur x largeur) :
Baignoire d’angle, montage à gauche, 190 x 90 cm, baignoire d’angle, montage à droite, 190 x 90 cm
Baignoire avec tablier, 210 x 90 cm
Baignoire isolée, 191 x 104,5 cm  


Groupe de produits: Baignoires Lavabos WC Mobilier salle de bain Meubles lavabos Armoires de salle de bains Baignoires ilôts Lavabos WCs Baignoires ovales Matériau céramique Vasques individuelles Matériau céramique
Designer: Sergei Tchoban

Plus Plus
DURAVIT | The latest products
Where to buy

Revendeurs partenaires d'Architonic dans votre région distribuant ce fabricant

Sélectionnez un pays

et une ville/région

ou entrez votre code postal

Recherche