Atelier Christian de Portzamparc

Paris

Château Cheval Blanc

Saint-Emilion | France

Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Cheval Blanc,
un terroir mosaïque


Il existe dans le monde des vins d’exception. Cheval Blanc en est un.

Son terroir unique d’une grande complexité géologique témoigne d’une histoire très ancienne remontant au quaternaire et aux sédiments de l’Isle toute proche. Ce terroir mosaïque est construit d’argile, de sable et de graves. La proportion inhabituelle de Cabernet franc, associé au Merlot donne à Cheval Blanc une signature unique et intemporelle et produit un vin dont la capacité est d’être bon à tout âge.
Cette association subtile, cette complémentarité parfaite, confère à Cheval Blanc sa touche si particulière, faite de puissance et d’élégance. En l’évoquant, on parle parfois d’art absolu.

Propriété d’un seul tenant depuis 1871, où il trouve sa configuration définitive, Cheval Blanc obtient en 1954 le classement de Premier Grand Cru Classé « A ». Distinction suprême confirmée depuis à chaque décennie.
En 1998, Bernard Arnault et le Baron Frère acquièrent la propriété et insufflent au domaine une vitalité nouvelle. Ils confirment Pierre Lurton à la direction du Château. Celui-ci continue à préserver l’identité du cru et son style, en inscrivant résolument Cheval Blanc dans une perspective environnementale et écologique rigoureuse. Chaque geste est pesé, réfléchi. La technologie ne dicte jamais la conduite des hommes dont le savoir-faire s’appuie sur l’histoire, les traditions, la compétence, les talents. Les deux lignées de cépages, Merlot et Cabernet franc complantent ainsi les parcelles entretenues comme un jardin japonais. On peut, à propos de Cheval Blanc, légitimement parler de Haute-Culture.

Lorsque le Baron Frère et Bernard Arnault décident de doter la propriété de nouveaux chais, ils aspirent à l’excellence et à l’inédit. La vinification de Cheval Blanc est affaire de tradition, en phase avec une volonté pérenne de tendre vers l’harmonie et l’équilibre.
Gestion parcellaire et respect des rythmes de la vigne. Adaptation permanente à la nature du raisin. Souci du geste, mesuré, réfléchi. Prise en compte de la spécificité parcellaire de l’exploitation, de sa haute exigence et du respect de la nature. Mais ils veulent aussi une oeuvre qui préfigure l’avenir. Tout en s’intégrant dans un paysage.
Historique, puisque Saint-Émilion est classé au Patrimoine de l’UNESCO. Autant dire que le cahier des charges exigeait une rare conjugaison de talents et constituait un défi.

Le chai de Christian de Portzamparc

Ce défi a été relevé par Christian de Portzamparc. Premier Pritzker Prize français (1994), l’architecte considère que la vérité de l’espace ne peut faire abstraction de l’empreinte du temps.
Quant à la relation harmonieuse entre « le dedans et le dehors », elle l’a toujours inspiré.

Au coeur du vignoble, le « chai sous la colline » apparaît d’abord comme un promontoire dans le prolongement du château, un soulèvement du sol, porté par des voiles de béton vers la lumière et le ciel.
De ce belvédère qui semble flotter, l’oeil embrasse l’étendue des vignes et saisit l’histoire millénaire de ce paysage. Colline ? Jardin suspendu flottant au-dessus des vignes ? Ce qui confère au site sa grâce est un discret porte à faux suggérant un équilibre de balancier.
C’est la géométrie des surfaces incurvées et leur matière vivante de béton moulé d’un blanc assourdi, c’est l’atmosphère unique née de la lumière naturelle descendant du ciel à l’intérieur du cuvier, entre les galbes des grandes cuves de béton. Ce refus de l’enfermement, qui pourtant prévaut en la matière, est une innovation remarquable: le « chai sous la colline » est un lieu de concentration, de méditation presque, mais pour autant il s'ouvre à ce qui l’entoure, étant perméable à la lumière du vignoble comme aux allées et venues des acteurs et des visiteurs.

Entre le dedans et le dehors, le chai est un lieu de transmutation et d’échanges humains. Enfin, la grâce naît de la volonté que l’on perçoit partout d’un accord parfait entre les lieux et leur destination. Nous sommes dans les ateliers d’un vin d’exception, parmi les outils sublimés d’un travail de haute exigence et de talent. Aucune ligne n’est ici gratuite, chaque élément vise à la perfection des gestes et cela se sent.

La technologie y est donc traitée pour ce qu’elle est : un ensemble d’outils nécessaires et non d’objets d’ostentation.
S’il y a 52 cuves, c’est pour respecter la sélection parcellaire, elles sont en béton. S’il y a des murs moucharabieh, c’est pour faciliter une aération naturelle. Et si l’éclairage est mesuré, c’est qu’il ne vise guère à la théâtralité ou à la décoration. Par ailleurs, tout a été pensé pour substituer des solutions économiques aux dispositifs énergivores. En vertu de quoi, ces chais sont l’un des très rares bâtiments de ce secteur d’activité qui soit certifié « haute qualité environnementale » (HQE) sur des critères forts exigeants concernant l’environnement, mais aussi la nature des matériaux employés, la gestion de l’eau, de l’énergie, des déchets,
la maîtrise hygrométrique, le confort acoustique, visuel, olfactif, et aussi le bien-être des personnes qui y travaillent. Apparaît ainsi la vision toute neuve d’un site et d’une longue tradition. Avec de l’audace, beaucoup de style et une sensualité rendue visible, Cheval Blanc se projette dans l’avenir.

Design Team:

Atelier Christian de Portzamparc

Phase Concours/APS:
Etienne Pierres, architecte chef de projet
Agnès de Bondy, Thierry Damez, André-Jacques Bodin, Paul Chaulet, Guillaume Letschert

Phase DCE/Chantier
Etienne Pierres, Daniel Roméo, architectes chefs de projet
Bruno Durbecq, Lisa Pizzini, Odile Pornin, Isabelle Ragot

Paysagiste: Meristeme/Régis Guignard
Maître d’oeuvre d’exécution: Olivier Chadebost, architecte
Eclairagiste: Captain Spot/Jean-Bernard Favero-Longo Aartill
Acousticien: Point d’Orgue

Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Photographe: ©Erick Saillet
Atelier Christian de Portzamparc-Château Cheval Blanc
Projets | Projets les plus récents